21 juin… 1982 – Première Fête de la Musique

Ce dimanche 21 juin 2020, la Fête de la Musique ne ressemblera à aucune autre. Et pour cause, il faudra composer avec les mesures sanitaires en vigueur et des consignes de rassemblement strictes, spécifiées par le ministère de la Culture.
On est loin de la première Fête de la Musique, lancée en 1982 par Jack Lang

Illustration – ©Okan Caliskan de Pixabay

« Faites de la musique, Fête de la musique »

Ce lundi 21 juin 1982, Jack Lang invite les Français à une manifestation culturelle inédite en son genre : une fête où chacun est invité à jouer de la musique pour célébrer l’été.
A l’époque, une étude indique que 5 millions de Français jouent d’un instrument…

Le rendez-vous a lieu entre 20.30 et 21.00. Mieux vaut ne pas prévoir trop long, en cas d’échec… En effet, peu de musiciens amateurs osent se lancer.
Puis les gens sortent à mesure que les sons résonnent dans la rue, certains avec leur guitare, leur saxophone ou leur violon, d’autres juste avec leurs pieds pour danser…
In fine, près d’un million de Français répond présent au rendez-vous !

Le succès est tel que par le slogan Faites de la musique, Fête de la musique, Jack Lang invitera dès lors chaque année les Français à se retrouver.
L’événement séduit aussi hors des frontières et prend rapidement corps dans plusieurs pays d’Europe puis dans le reste du monde.

Une démocratisation de la culture

Par cette démarche, le ministre a souhaité démocratiser la culture et redonner du baume au coeur des Français dans une période alors de grandes difficultés économiques.

« Si on veut gagner les batailles contre la dépression, contre le chômage, pour la réanimation économique du pays, il faut avoir confiance en soi-même et il faut que les forces de vie, les forces de l’intelligence, les forces de la joie, les forces de l’expression se mettent en branle. Au fond la vie, c’est un tout. Et l’économie et la culture, c’est un tout. Et un pays morose, un pays déprimé, ce n’est pas un pays qui gagne les batailles économiques. Et si nous sommes en mesure de trouver en nous-mêmes la force de vie, nous aurons aussi en nous-mêmes la force de lutter contre l’inflation et de lutter contre le chômage. Ce n’est pas en pleurant et en gémissant qu’on gagne les batailles économiques. C’est au contraire en croyant en nous-mêmes et aux forces extraordinaires d’un pays comme la France. »

Les mots de Jack Lang prononcés en 1982 pour justifier de la création de la Fête de la Musique, auraient pu être prononcés hier.
En 2020, dans un même contexte de crise, sanitaire et économique, on est tenté de suivre son conseil… Faire de la musique !!!

Bien sûr, Franck Riester n’y est pas opposé. Mais de façon beaucoup plus cadrée…

Une Fête de la Musique, version Covid-19

Comme indiqué sur le site du ministère de la Culture :

« La manifestation sera inédite. Afin de garantir la sécurité de toutes et tous, elle intégrera les normes sanitaires en vigueur et ne devra pas créer de rassemblements physiques non autorisés. »

Consignes, lieux ouverts au public, rendez-vous radiophoniques et télévisuels… Tout est repertorié avec soin pour permettre à chacun de s’y retrouver.
A noter tout particulièrement :

Tous les musiciens de France, qu’ils soient amateurs ou professionnels, qu’ils jouent de la musique ancienne ou du jazz, du rock ou de la variété, sont invités à interpréter ou réinterpréter : Chanson sur ma drôle de vie de Véronique Sanson, le 21 juin au même moment, juste après 20h.

Chez soi, sur son balcon ou à sa fenêtre, dans son jardin ou dans sa cour, sur les réseaux sociaux, chacun pourra ainsi participer à la Fête de la Musique et contribuer à créer une grande fresque musicale sur tout le territoire.

Un tutoriel créé par des artistes sera mis à disposition sur www.fetedelamusique.fr et ses réseaux sociaux pour que chacun et chacune puisse s’approprier la chanson.

Une Fête de la Musique 2020 « différente, solidaire et numérique »…

Laisser un commentaire